LOGO GCSMS vignette

Groupement de Coopération Sociale
et Médico-Sociale Autisme France

autisme france

 

 Gestion d’Etablissements et de Services Médico-sociaux 

pour les personnes autistes et leurs familles

 

 
 
 
 
 
 

Reportage de Romain Carciofo de 2012 : Expression d'espoir Actualités Générales GCSMS AF Don de vêtements de la part des résidents du FAM St Vincent en faveur des sinistrés des inondations de l’Aude.

Au service des familles, les PCPE autisme contribuent également à la diffusion des bonnes pratiques  Publié le 28/11/18 - HOSPIMEDIA
 

La stratégie nationale pour l’autisme s'est engagée à soutenir dès 2019 le développement des pôles de compétences et prestations externalisées (PCPE) spécialisés. Pour le GCSMS Autisme France*, qui en cogère quatre, ces pôles apparaissent comme un outil pertinent au service des familles mais aussi des professionnels qui se sentent ainsi épaulés.

 

Le groupement de coopération sociale et médico-sociale (GCSMS) Autisme France* cogère quatre pôles de compétences et prestations externalisées (PCPE) dédiés à l'autisme et vient en appui de quatre autres, dans l'Aude, la Haute-Vienne, l'Isère, les Landes, la Meurthe-et-Moselle et les Pyrénées-Atlantiques. Avec un recul de deux années de fonctionnement sur les premiers dispositifs, il dresse un bilan plutôt positif de l'apport de ces PCPE tant pour les familles que pour l'ensemble des professionnels impactés.

Pour moitié ces pôles correspondent à la labellisation de dispositifs préexistants et pour l'autre il s'agit de création répondant à des appels à candidature des ARS. "Chaque ARS a choisi ses labellisations et lancé ses appels à candidatures avec ses budgets — oscillant entre 150 000 et 300 000 euros selon les régions — et son cahier des charges spécifiques. Chaque dispositif est unique en fonction des moyens qui lui sont attribués, des besoins, des ressources et de l'histoire des territoires, explique à Hospimedia Soizic Guilloteau, chef de service des PCPE du GCSMS. "Pour autant, on a des missions communes : aider les familles à mettre en place des prestations avec des professionnels libéraux qui respectent les bonnes pratiques et les aider à trouver les montages financiers, voire les accompagner financièrement pour payer ces prestations."

 

L'appui aux professionnels : une compétence qui émerge

 

Une autre mission se dessine en filigrane, celle de la formation et de la coordination des professionnels. "La vraie difficulté que l'on rencontre aujourd'hui dans l'autisme c'est le manque de professionnels sanitaires, médico-sociaux ou éducatifs formés à cette prise en charge spécifique tant dans le secteur libéral qu'institutionnel. La plupart sont de bonne volonté mais ont besoin de monter en compétence, alors à notre modeste niveau on participe à leur formation. On a vocation à aider l'entourage qu'il soit familial ou professionnel. Plus les professionnels seront formés et moins ils auront besoin de notre aide", commente Soizic Guilloteau. La présence et l'appui du PCPE rassurent les familles mais aussi les établissements médico-sociaux non spécialisés et les professionnels libéraux qui se sentent moins isolés dans leur prise en charge.

Sur les huit PCPE sur lesquels le GCSMS Autisme France a une vision, la moitié est spécialisée dans la prise en charge des enfants, et l'autre accompagne tout type de public. Ils gèrent des situations simples, comme aider l'enfant à devenir propre, à s'habiller seul, à gérer le stress dans les transports en commun ; et des situations complexes quand le maintien à domicile ou en établissement est devenu difficile et qu'il faut mette en place des solutions de répit et de guidance pour les aidants. Des solutions qui mobiliseront un dispositif plus important. Chaque projet d'accompagnement est construit sur mesure en fonction de l'évaluation fonctionnelle, des attentes des familles et des ressources du territoire.

 

Le PCPE finance la supervision

 

Autisme Pau Béarn a créé en 2016 un pôle éducatif qui met en contact les familles avec des professionnels libéraux rompus aux bonnes pratiques. La labellisation du pôle en 2017 a permis de soulager financièrement les familles et d'étoffer l'équipe. Cette équipe est composée aujourd'hui de quatre personnes : une coordinatrice, une éducatrice et deux psychologues à temps partiel pour accompagner une vingtaine de situations. "Le PCPE nous permet de financer un temps de supervision bien apprécié par les libéraux, explique Anne-Laure Sanchez, la coordinatrice. On met aussi à leur disposition des outils, des grilles d'analyse."

"On essaie de coller aux besoins des familles. Nos interventions sont très variées. Pour les enfants, on fait le lien avec les autres dispositifs, centres d'action médico-sociale précoce (Camsp), centres médico-psychologique (CMP) ou centres médico-psychopédagogique (CMPP), avec lesquels la famille est déjà en contact pour des bilans ou de la rééducation. Mais on intervient également ou on fait intervenir des professionnels libéraux dans les lieux de vie : maison, crèche, école, activité de loisir... On peut intervenir aussi pour assurer la transition entre deux dispositifs. En ce moment une éducatrice, financée par le PCPE, accompagne un jeune d'institut médico-éducatif vers un établissement et service d'aide par le travail (Esat) qui se trouvait en difficulté pour l'accueillir d'emblée," poursuit Anne-Laure Sanchez.

Les familles au cœur du dispositif

L'entrée dans certains PCPE est conditionnée à un diagnostic autisme et une notification ad hoc. Pour d'autres, comme celui de Pau, les conditions d'accueil peuvent être plus souples et permettre d'accompagner les familles dans les démarches de diagnostic et de reconnaissance du handicap. "On est des spécialistes de l'autisme donc même dans l'attente d'un diagnostic validé, on sait comment accompagner les situations simples", commente Soizic Guilloteau. Avec deux ans de recul, elle tire un bilan plutôt positif de ces dispositifs très souples "qui placent la famille et ses attentes au cœur du projet", même si le PCPE reste limité par ses ressources tant interne qu'externe. S'il est plus facile de trouver un orthophoniste en libéral qu'en la salariant, un PCPE ne suffit pas encore à attirer un professionnel compétent dans un territoire peu attractif.
 

* Le GCSMS Autisme France est un organisme gestionnaire d’établissements et de services, né de la volonté d'Autisme France et de ses associations partenaires. En 2018, le GCSMS Autisme France regroupe 12 associations, 12 établissements et services en gestion directe, 4 services sous contrôle financier et 10 en convention.

 

Publié le 28/11/18 - HOSPIMEDIA

 

Retour